98, Angle Rues Capois et Nicolas, Port-au-Prince, Haïti
+ (509) 4890-0000
A Propos
Pour rappel, au sens étymologique du terme, le mot «Poste» a été emprunté nom latin du courrier, posta, (que l'on retrouve en italien moderne), dérive du nom des stations, ou postes, où le courrier était distribué et où les itinéraires des messagers se croisaient, (à l'origine posata ou pausata = lieu de repos) parce que c'est dans ces lieux que les messagers se reposaient au cours de leurs déplacements.

Il est très difficile de dater l'origine de la poste, même si les historiens définissent différentes époques cruciales à travers l'histoire. On peut cependant avancer qu'elle est apparue avant même la naissance de l'écriture. Il a en effet été primordiale pour l'homme de correspondre, à travers toutes les époques et toutes les civilisations. Décrire l'histoire de la poste, c'est essayer de décrire l'Histoire, mais essayons de voir ensemble les premiers signes de son apparition.

La Poste est l’une des plus anciennes activités organisées par les hommes dans le domaine de la communication. Il a en effet été primordial pour l'homme de correspondre, à travers toutes les époques et toutes les civilisations. Dater son origine est arbitraire et varie selon que l’on se fonde sur l’organisation de la poste ou l’activité postale proprement dite. Voici donc un panorama très sommaire des origines de la Poste.

Les origines de la Poste (aux lettres) se confondent avec celles de l'écriture. On peut même avancer qu'elle est apparue avant même la naissance de l'écriture.

Dans la haute Antiquité, les Assyriens et les Grecs communiquaient déjà à l'aide de tablettes de pierre ou d'argile, sur lesquelles ils gravaient leurs messages. Ces tablettes étaient transportées à découvert et n'étaient donc pas emballées. Le secret de la correspondance n'en était pas moins sauvegardé, puisque seules quelques personnes étaient capables de déchiffrer l'écriture. Du temps des assyriens et des hittites, ces tablettes étaient même insérées dans des enveloppes d'argile, lesquelles comportaient l'adresse du destinataire et le sceau de l'expéditeur.

La Mésopotamie durant la période néo-sumérienne Des tablettes d'argiles néo-sumériennes (2150-2000 av. JC.) écrites en pictographique puis en écriture cunéiforme furent découvertes en Mésopotamie. La Mésopotamie (littéralement "le pays entre les fleuves") s'étendait sur la majeure partie de l'Iran actuel et s'étendait jusqu'à la Turquie et la Syrie. L'écriture y est apparue il y a 5 500 ans. Les tablettes d'argile humides étaient gravées avec une pointe de roseau puis séchées au soleil. La Cappadoce durant les Assyriens et les Hittites D'autres tablettes furent découvertes en Cappadoce, région se situant dans le centre de l'Anatolie (aujourd'hui situé en Turquie).

Entre 3 000 et 1 750 av. J.C., des commerçants Assyriens y vécurent, puis les Hittites s'y installèrent de 1 750 à 1 200 av. J.C. Ils sont à l'origine de ces ablettes d'argiles écrites en caractères Cunéiformes. Découvertes en 1925 par l'archéologue Tchèque Bedrich Hrozny sur le site de Kültepe près de Kaisarie. Ces tablettes étaient insérées dans des enveloppes d'argile, lesquelles comportaient l'adresse du destinataire et le sceau de l'expéditeur.

Les pharaons égyptiens utilisèrent également des tablettes d'argiles, notamment pour correspondre avec les princes de Syrie et les souverains de Babylone. On retrouva des lettres d'argiles dans les ruines d'Tell el-Amarna, lesquelles furent envoyées en 1400 av. JC. par le roi Kassite de Babylone Kadashman-Enlil 1er au pharaon Amenhotep III.(ou Aménophis III en Grec). Ces lettres avaient un caractère diplomatique. Les Egyptiens avaient développé un réseau de messagers rapides, appelés les "symmaci". Ces messagers circulaient sur les canaux du Nil et disposaient de relais.

1450 ans avant Jésus-Christ, l’alphabet phénicien est le plus ancien alphabet connu à ce jour. Les Phéniciens étaient un peuple de marins et de marchands.

1000 ans avant Jésus-Christ, les Mésopotamiens utilisaient des tablettes d’argile gravées. Des épitres authentiques de cette région ont résisté ainsi à l’usure du temps.

700 ans avant Jésus-Christ, selon toute vraissemblance, les Assyriens et le Babyloniens connaissaient déjà une sorte de service postal. Dans la Chine de l’époque également un service postal régulier aurait existé.

Cyrus II le Grand et les Hébreux Cyrus II dit Cyrus le grand (559 à 529 av. JC.), fondateur de l'empire Perse est connu pour être à l'origine des relais de Poste appelés angaréion. Hérodote dans son "Histoire", livre huit-98, Uranie, écrit : "pendant ces préparatifs, Xerxès dépêcha un courrier en Perse pour y porter la nouvelle de son malheur actuel. Rien de si efficace parmi les mortels que ces courriers. Voici le système qu'ont inventé les Perses. Autant il y a de journées d'un lieu à un autre, autant, dit-on, il y a de postes avec un homme et des chevaux tout prêts, que ni la neige, ni la pluie, ni la chaleur, ni la nuit, n'empêchent de fournir leur carrière avec toute la célérité possible. Le premier courrier remet ses ordres au second, le second au troisième : les ordres passent ainsi de suite de l'un à l'autre, de même que chez les Grecs le flambeau passe de main en main dans les fêtes de Vulcain. Les Perses appellent ces relais de courriers montés l'angaréion"

Quant au roi perse Cyrus le Grand, il avait, dès 500 av. JC, (559-530) installé sur près de 2500 km, de la Méditerranée au Golfe Persique, des relais de chevaux.